Titres en action: Aramco, TransUnion, Amazon (Twitch)…

Voici une sélection d’annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

La valorisation officielle du géant pétrolier saoudien Aramco, avant une éventuelle entrée en bourse, ne sera pas arrêtée avant «au moins la semaine prochaine» et pourrait être très inférieure aux 2000 milliards de dollars souhaités par le prince héritier saoudien, selon plusieurs sources proches du dossier. «Nous sommes toujours en train de recueillir les avis des investisseurs. Les choses ne seront pas déterminées officiellement au moins avant la semaine prochaine», a indiqué une de ces sources, sous couvert d’anonymat. Les banquiers qui sont chargés de piloter l’entrée en bourse du mastodonte de l’énergie mondiale penchent pour une valorisation autour de 1500 milliards de dollars, selon plusieurs sources proches du dossier, là où le prince héritier –surnommé MBS– souhaite 2000 milliards de dollars. Mais ces sources indiquent que rien n’est arrêté pour le moment et le consortium bancaire qui est en charge de mener à bien l’entrée en bourse s’adaptera en fonction des souhaits du prince. Une première tentative d’introduction en bourse fin 2018 avait été stopée précisément parce que MBS n’était pas satisfait de la valorisation proposée, en pleine chute des prix du brut. JPMorgan Chase pilote l’opération épaulée par Goldman Sachs, Bank of America, Merrill Lynch et Morgan Stanley. L’entrée en bourse d’Aramco est prévue en deux temps: sur le marché local le 28 novembre avec un placement de 2% du capital, soit moins de la moitié des 5% qui doivent être cédés au total. Aramco prévoit aussi une deuxième cotation sur une place financière internationale qui reste à déterminer. Les Bourses de New York et de Hong Kong sont sur les rangs.

La brèche de cybersécurité récemment survenue chez TransUnion(TRU, 79,81$US) met en relief la menace croissante des attaques de tiers et la difficulté de les empêcher. L’agence de surveillance du crédit a confirmé cette semaine que l’accès aux données personnelles de 37 000 Canadiens résultait de l’utilisation frauduleuse des authentifiants de connexion en ligne d’un de ses clients d’affaires. Le chef de la direction de Cytelligence, Daniel Tobok, dit avoir observé une hausse de ce genre d’attaques, qui passent par des partenaires jugés fiables, comme un client ou un fournisseur, pour obtenir un accès aux données. «Les criminels aiment vraiment cela parce que c’est très difficile à détecter. Il existe une utilisation normale, en tant que partenaire exploitant les services.» Les données de TransUnion ont été compromises entre le 28 juin et le 11 juillet, mais l’incident n’a été détecté qu’en août. «Malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’alarmes et de sonneries qui retentissent lorsque cela se produit», a souligné M. Tobok. Environ le quart des cyberattaques sur lesquelles Cytelligence est appelée à se pencher sont des attaques de tiers, a-t-il précisé. M. Tobok souligne qu’il est crucial d’utiliser des systèmes de vérification à deux facteurs pour tout type d’accès critique à la connexion.

Le président des États-Unis Donald Trump a ouvert jeudi soir une chaîne sur la plateforme de vidéos en direct Twitch, propriété d’Amazon(AMZN, 1720,26$US), pour diffuser son meeting de campagne à Minneapolis (Minnesota). Quelques heures après l’ouverture du compte, celui-ci était suivi vendredi par quelque 37.000 personnes et la vidéo du meeting, lors duquel Donald Trump a multiplié les attaques personnelles contre ses adversaires démocrates, affichait 165.160 vues. La page d’accueil de la chaîne affichait également des liens pour soutenir la campagne du président candidat à sa réélection en 2020. La plateforme Twitch, prisée des amateurs de jeux vidéo qui peuvent diffuser leurs parties et regarder celles de leurs joueurs préférés, ne permet d’héberger que des séquences filmées en direct et d’en extraire des clips taillés pour devenir viraux. Elle a fait parler d’elle mercredi pour une toute autre raison: l’attaque contre une synagogue de Halle en Allemagne, qui a fait deux morts et deux blessés graves, filmée par le tireur, a en effet été diffusée en direct pendant 35 minutes sur Twitch et vue au total par 2200 personnes avant que la plateforme ne la supprime.

Laisser un commentaire