Le prix du carburant et le repli du huard pèsent sur la performance de Transat

(Photo: 123RF)

Une hausse des prix du carburant et un repli du huard par rapport au dollar américain ont pesé sur la performance de Transat A.T. (TRZ) au deuxième trimestre, ce qui n’a pas empêché le voyagiste québécois de dépasser les attentes des analystes.

Pour la période de trois mois terminée le 30 avril, l’entreprise, qui discute actuellement avec Air Canada en vue d’un regroupement, a affiché une perte ajustée de 6,3 millions $, ou 17 cents par action, par rapport à une perte ajustée de 500 000 $, ou un cent par action, il y a un an.

Ce résultat s’est néanmoins avéré supérieur aux attentes des analystes sondés par Thomson Reuters Eikon, qui anticipaient une perte ajustée par action de 23 cents.

De leur côté, les revenus ont grimpé de 3,5 %, à 897,4 millions $ grâce à une hausse des prix et une augmentation du nombre de voyageurs vers les destinations soleil, le principal marché de l’exploitant du transporteur Air Transat au deuxième trimestre.

L’entreprise établie à Montréal a souligné que ses dépenses en carburant pour ses appareils avaient grimpé de 12 % par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent pour atteindre 118,9 millions $.

Son bénéfice net a été de 2,3 millions $, ou six cents par action, en recul comparativement à 7,9 millions $, ou 21 cents par action, à la même période l’an dernier.

Jusqu’au 26 juin, Transat A.T. poursuivra ses discussions exclusives avec Air Canada, qui propose d’acquérir la société mère d’Air Transat pour 520 millions $. La semaine dernière, le promoteur immobilier québécois Group Mach a proposé une offre de 527,7 millions $ en demandant une aide de 120 millions $ de la part du gouvernement du Québec.

Transat A.T. a fait savoir qu’elle n’avait toutefois pas encore reçu de proposition formelle de la part du Groupe Mach.

Laisser un commentaire