Dorel dépasse certaines attentes, son titre monte

Un vélo conçu par Dorel (Photo: courtoisie)

La société montréalaise Industries Dorel (DII.B) a dépassé certaines des attentes des analystes au troisième trimestre même si elle a plongé dans le rouge, ce qui faisait grimper le cours de son action, vendredi, à la Bourse de Toronto.

En avant-midi, le titre de catégorie B du fabricant de bicyclettes, de meubles et de produits pour enfants cotait à 5,49 $, en hausse de 77 cents, ou 16,31 % loin de son cours de 16 $ du début 2019.

De plus en plus affectée par la guerre commerciale sino-américaine, Dorel avait annoncé, le mois dernier, qu’elle suspendait son dividende pour tenter de résister à cette tempête.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, l’entreprise a affiché une perte nette de 4,34 millions $ US, ou 13 cents US par action, comparativement à un bénéfice net de 9,59 millions $ US, ou 34 cents US par action, au troisième trimestre l’an dernier.

Les revenus de Dorel, qui vend notamment les sièges d’auto pour enfants de marque Cosco et Safety 1st de même que les vélos GT, Schwinn et Cannondale, se sont établis à 685,7 millions $ US, en hausse de 2,3 %.

Abstraction faite des éléments non récurrents, Dorel a affiché un profit ajusté de 2,36 millions $ US, ou 7 cents US par action, en recul d’un peu moins de 80 % comparativement à il y a un an. Son bénéfice d’exploitation ajusté a été de 17,7 millions $ US.

Les analystes tablaient sur des revenus de 673,75 millions $ US ainsi qu’à un bénéfice d’exploitation ajusté de 17,25 millions $ US, d’après la firme de données financières Refinitiv.

« Les trois divisions de Dorel ont fait un excellent travail et ont bien maîtrisé la majeure partie de leurs dépenses, tandis que les efforts consacrés au développement de produits ont donné lieu au lancement de plusieurs nouveaux produits prometteurs », a indiqué le président et chef de la direction de Dorel, Martin Schwartz, dans un communiqué.

Dorel avait haussé ses prix au cours du troisième trimestre, mais certains concurrents et détaillants n’ont pas suivi le même rythme. Les habitudes d’achat de certains détaillants ont également changé, selon la compagnie.

Parallèlement aux tarifs, la société avait vu d’importants clients américains reporter au début du quatrième trimestre certaines livraisons destinées à la période des Fêtes.

Laisser un commentaire